La République Bwananaise


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerCarte

Partagez | 
 

 Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne

Aller en bas 
AuteurMessage
Blwiss
Sarbacane affutée
Sarbacane affutée
avatar

Masculin Nombre de messages : 3579
Age : 37
Localisation sur l'île : Cwézus sur Frwik
Emploi sur l'île : Chewcheuw
Citation : Chewche !
Points QGB : 0
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne   Sam 3 Avr - 17:56

MISE EN GARDE:

Suite à l'immense calme et la sérénité dans lesquels plonge actuellement la populace bwananaise, l'éminent pseudo-chercheur bwananais que je suis souhaite soulever une question existentielle profonde des plus fondamentales pour l'avenir de la République.

Mes dernières hypothèses de recherche, ainsi qu'un travail de haut voltage dans ma boîte crânienne me pousse aujourd'hui à émettre une théorie qui pourrait bouleverser toute la République Bwananaise. Les expériences en laboratoire n'ont évidemment pas encore commencées (il me faut pour cela l'aval du gouvernement et les moyens qui vont avec), et mon travail repose essentiellement sur une réflexion théorique subtile et élégante que je vais vous soumettre via ce rapport dans sa version abrégée.


RAPPORT "69" DE L'INSTITUT BWANANOCHIANTIFIQUE DE CWESUS SUR FRWICK
L'hypothèse d'une singularité blwissienne


Préambule:Je m'adresse à l'initiateur des topics "Le travail positif" et "Le travail négatif" ainsi qu'aux amateurs du domaine. Nous avons pu tous ensemble mettre en évidence que le travail positif pourrit notre vie. Le travail négatif bien que conceptuellement difficile à saisir, est le but ultime de notre existence, et il aujourd'hui prouvé de manière formelle que bon nombre de bwananais sont dotés de capacités hors-normes pour l'accomplissement de ce travail négatif. Une question, toute droit sortie du néant, surgit alors...

L'état des connaissances actuelles: Nous avons défini et constaté de manière formelle l'existence d'un travail négatif à travers toute la société bwananaise. Travail négatif qui a été défini comme une absence totale de motivation et donc synonyme de travail inaccompli.Le travail positif est défini pour sa part comme l'accomplissement de tâches importantes qui fait suite à une motivation conséquente.

L'hypothèse d'une singularité blwissienne: Dans cette perspective, comment définir et mettre en évidence expérimentalement la notion de travail nul ? Car, je m'explique, pour passer du travail positif au travail négatif, sachant que le travail est une fonction continue et dérivable sur l'intervalle du monde réel, le théorème de Rolle, alias théorème des valeurs intermédiaires, assure que le travail passe par Zéro ! Il existerait donc un état singulier du travail qui serait le travail nul !

Le problème du siècle: Comment le définir, quels sont les concepts qu'il recouvre... et plus simplement: C'est quoi le travail nul ?

Enjeux et développement: Les travaux de recherche associés à ce véritable mystère du 21ème siècle doivent devenir un enjeu majeur pour la république, en totale perdition de repère... Je convoque donc l'esprit des grandes bwanounanes ainsi que les acteurs majeurs de l'île pour une table ronde d'urgence afin de mettre au clair la situation. Il en va de la santé mentale de toute une population !

Rapport rédigé le 3/04/2010 par le Dr Tille, de son prénom Paco, alias Blwiss pour les intimes, à l'attention des autorités incompétentes





_________________
En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petit louo
WIB 10
WIB 10
avatar

Masculin Nombre de messages : 2019
Age : 47
Localisation sur l'île : Mwiquélaon
Emploi sur l'île : Non merci, sans façon !
Citation : Pas de pwoblèmes, que des swolutions.
Points QGB : 492

Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne   Sam 3 Avr - 21:59

Quelqu'un a un Doliprane 1000 ?

_________________

Il ne faut pas se croire un chêne alors qu'on est qu'un gland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CarbwounR
Gwande bwanounane
avatar

Masculin Nombre de messages : 8553
Age : 29
Localisation sur l'île : Mwiquélaon
Emploi sur l'île : Bwanane en chef glwandeuse
Citation : Recwonnaitre sa cwounnerie, c'est faire preuwe d'wintelligence
Points QGB : Produit à la bwanane de CarbwounR
Date d'inscription : 29/08/2006

MessageSujet: Re: Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne   Dim 4 Avr - 10:36

Hey Paco, qui qui t'as dit que le travail est une fonction con(tinue) ? Tu dors entre deux périodes de travail

_________________

Two beers or not two beers, that is the question !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://republiquebwananaise.kanak.fr
Blwiss
Sarbacane affutée
Sarbacane affutée
avatar

Masculin Nombre de messages : 3579
Age : 37
Localisation sur l'île : Cwézus sur Frwik
Emploi sur l'île : Chewcheuw
Citation : Chewche !
Points QGB : 0
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne   Dim 4 Avr - 16:36

Effectivement, on pionce, mais le cerveau travaille toujours, c'est d'ailleurs durant le sommeil que le cerveau fait le plus gros du travail en triant et mémorisant les informations... voilà pourquoi il faut bien dormir pour pas être trop con.

La vie est une fonction continue, tous les processus biochimiques ont lieu en permanence, mais pas avec la même intensité.

Bref, le travail nul existe nécessairement, il reste à le mettre en évidence expérimentalement et à comprendre à quoi il correspond.

Plutôt que de chercher à immédiatement le détruire dans l'œuf, faisons l'hypothèse qu'il existe. Et cherchons...

Travail positif = motivation et travail accompli, progression, activité cérébrale élevée.
Travail nul= ?
Travail négatif = absence de motivation qui se traduit par un glandage intensif. Activité cérébrale chaotique, régression globale, épuisement du temps imparti à la réalisation d'une tâche importante.



C'est un questionnement philosophique intéressant !

_________________
En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blwiss
Sarbacane affutée
Sarbacane affutée
avatar

Masculin Nombre de messages : 3579
Age : 37
Localisation sur l'île : Cwézus sur Frwik
Emploi sur l'île : Chewcheuw
Citation : Chewche !
Points QGB : 0
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne   Dim 4 Avr - 16:46

L'hypothèse de base, c'est que Carbon se soit trompé dans la définition du travail négatif. Ce ne serait alors qu'une illusion. Et tous les bwananais sont tombés dans le panneau.

Le travail négatif actuel correspondrait alors au travail nul.Et le travail négatif en lui-même n'aurait pas plus de signification que cela. Et donc la problématique est réglé, on fait un procès à Carbon pour abus de confiance et diffusion illégal d'un concept totalement erroné.

Voilà la façon la plus simple de résoudre le problème. C'est logique, pas étonnant et simple à comprendre.
Mais ça ne résout pas la problématique, ça revient seulement à réinterpréter les choses.

Il y a sûrement une autre façon de faire...

_________________
En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le travail nul, ou l'hypothèse d'une singularité blwissienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Travail vectoriel
» gros travail de vectorisation
» [SOFT] AMIGALOOK : Totalement inutile ,rien que du travail à l'oeil !! [Gratuit]
» pas à pas ... travail du papier calque.
» Normal ou non : crafty arrête sa découpe en plein travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La République Bwananaise :: Bwananes en vrac :: Bwananes de destrwuction massiwe-
Sauter vers: